Les journées du Patrimoine 2010:
pari gagné

Dès l’ouverture, samedi, Françoise assure

Notre association s’est fortement impliquée au cours des journées du Patrimoine, afin d’accueillir les visiteurs et de faire connaître les richesses de notre quartier.

Notre contribution consistait à avoir un stand d’accueil à l’entrée de l’ « espace saint Vincent », et également un accueil à la chapelle de la Charité dont nous avions obtenu l’ouverture.

Notre président avait préparé un « Turlupin édition spéciale journées du Patrimoine » dans lequel est présentée la chronologie de l’histoire des quatre établissements religieux et de leur emprise dans notre quartier.

  • L’histoire de la venue des Capucins rue Saint Yves à l’Argent,
  • L’histoire de l’abbaye St Vincent,
  • Celle du monastère de la Présentation, qui, dans la mémoire collective est fâcheusement confondue avec celle de l’abbaye Saint Vincent.
  • Enfin l’histoire de l’hôpital de la Charité et de sa chapelle.

Nous avions préparé l’organisation de petits groupes pour visiter des jardins surprenants dans le quartier qui ne pouvaient pas être ouverts aux « badeaux ».

Enfin deux visites commentées de l’histoire du quartier était programmée.

Au cours de ces deux journées nous avons pu compter entre 700 et 800 entrées à St Vincent et au moins autant à la Chapelle de la Charité.

Un bâtiment du monastère de la Présentation

A St Vincent il y avait d’anciens élèves ou même professeurs qui venaient en « pèlerinage », des amoureux de Senlis et des visiteurs anonymes.

Nous avons été surpris que les ancien élèves et même anciens professeurs ne connaissaient pas bien l’histoire de St Vincent, et encore moins, l’histoire complètement différente du « monastère de la Présentation »: constitué par les bâtiments à droite de l’entrée.

L’ouverture de la Chapelle de la Charité a enthousiasmé tous les visiteurs. Beaucoup de Senlisiens habitant à proximité passaient devant cette chapelle depuis 20, ou 30 ans sans jamais l’avoir vue ouverte, d’autres en avaient des souvenirs divers (musée, expositions, salle des fêtes, gestionnaires d’archives, …). Les visiteurs n’étaient pas forcément les mêmes que ceux venus à St Vincent. (Pour des Senlisiens: « st Vincent – on connait, mais la chapelle, on ne l’a jamais vue »).

Jacques Marie explique l’histoire
de la chapelle de la Charité

En tout cas UNANIMEMENT, tous les visiteurs supportent l’idée qu’il faut absolument utiliser cet espace pour un usage collectif, en particulier un espace culturel.

Les 200 exemplaires du « Turlupin édition spéciale » ont été distribués aux visiteurs particulièrement intéressés.

Il y a eu 3 tournées de visites de jardins. L’objectif était volontairement limité, soit au total entre 15 et 20 visiteurs.

Près de 50 visiteurs ont suivi le parcours commenté de l’histoire du quartier.

Tous les visiteurs ont été enchantés des commentaires et de l’accueil, grâce à 8 membres actifs de l’association et 6 propriétaires de jardin qui ont bien voulu participer à l’évènement.

On peut dire que le pari est gagné: La « frontière de la rue de la République » est rompue.

 

1 comment for “Les journées du Patrimoine 2010:
pari gagné

  1. tessonclaudine
    13 octobre 2011 at 18:17

    Bonjour,nous avons apprecié cette balade le long des remparts bien commenté par Jeaques Marie nous avons apris beaucoup de choses sur le quartier st Vincent encore merçie claudine Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *